Flag FR Flag EN

[Top 10] Les meilleures punchlines rap de ces dernières années

Avec la scène rap actuelle, on peut dire qu’on en a pour notre argent en termes de clashs, guerres d’ego et de « diss songs » – ces morceaux écrits uniquement dans le but de tacler les autres MC du rap game !

Leur père à tous, en France, c’est bien sûr Booba, dont les titres regorgent de phrases bien pensées… Et bien envoyées ! C’est d’ailleurs à lui qu’on doit le plus gros affrontement de cette décennie, avec Kaaris, qu’il devait affronter (pour de vrai, cette fois) dans le fameux « octogone ».

La nouvelle génération n’est pas moins créative et rivalise d’ingéniosité dans les jeux de mots qui claquent et les cassages en règle. Song Trivia a fait pour vous un récapitulatif des meilleures punchlines entendues récemment, à ressortir dans vos soirées blind test pour provoquer vos potes en duel ! Même Brice de Nice n’aurait pas assez de répartie pour répondre à ça...

  • Booba : « La justice à deux vitesses, le Lamborghini en a six. » (“Friday”)
    On commence avec le maître qui réussit l’exploit, dans son récent single Friday, de dénoncer dans une même phrase les inégalités face à la justice, tout en faisant un petit coup « d’ego trip » bien bling bling avec sa Lamborghini. Un jeu de mots et une expression française pour une seule punchline : c’est du grand art !

  • PNL : « Y’a que quand tu descends en enfer que tu veux me renvoyer l’ascenseur. » (“Je vis, je visser”)
    Le duo coup de poing du rap français, qui cartonne maintenant à l’étranger, met ses paroles incisives au service de la mélancolie. Cette phrase et cette image bien senties résument tout le spleen de leurs morceaux.

  • Orelsan : « J'suis les Beatles pour les jeunes ados, j'pourrais passer sur Sky, même si mon single s'appelait "Fun Radio". » (“Jimmy Punchline”)
    On hésitait avec sa punchline où il compare ses gueules de bois à Pinocchio mais Orelsan nous fait beaucoup trop rire avec cette démonstration d’orgueil. Il se définit ici comme l’égal des Beatles et tacle les radios en sous-entendant qu’ils ne peuvent pas se passer de l’audience qu’il leur rapporte… Rien que ça ! Vous aussi, vous vous la pétez comme ça pendant vos parties de blind tests quand vous gagnez ?!

  • Damso : « Je dis des saloperies pendant le doggy, y’a que comme ça que je parlerai dans ton dos. » (“Que de la vie”)
    C’est bien connu, le rappeur belge n’est pas connu pour faire dans la finesse et le puritanisme… Ici, il se surpasse mais mine de rien, la tournure est subtile ! Où comment être trash et « poétique » à la fois… Aaah, quel romantique ce Damso ! 😂

  • Klub des Loosers : « Pas besoin de creuser beaucoup pour trouver des débiles profonds. » (“Encore Merci”)
    Plus connus dans le milieu indépendant, les rappeurs de Klub des Loosers n’en sont pas moins des acrobates des mots et de la punchline. Ici, la critique fait mal mais on ne peut s’empêcher d’en rire… En même temps, c’est logique et plein de bon sens !

  • Ninho : « Personne nous regarde dans les yeux, comme le soleil. » (“Soleil”)
    Il fallait bien rendre hommage au rappeur le plus populaire du moment... Dans Soleil, Ninho fait preuve d’un égo démesuré, comme on aime ! Non seulement il affirme qu’on n’ose pas le regarder dans les yeux, mais en plus il y voit un rapport avec le Soleil… On n’avait pas fait preuve d’autant d’estime de soi depuis Louis XIV !

  • Kaza : « Tu n’veux plus me voir, mais moi j’me vois qu’avec toi. » (“Idiot”)
    Un peu de romantisme dans ce monde de brutes… Pour une fois qu’un jeu de mots dans une punchline de rap parle d’amour, ça méritait d’être souligné ! Même la pochette de l’album montre un coeur brisé. Sortez les mouchoirs...

  • Nekfeu : « Au fond du trou, à part le ciel, tu veux qu’j’me tourne vers qui? » (“Le Horla”)
    Le rappeur à succès Nekfeu a aussi une belle plume lorsqu’il s’agit d’écrire des paroles dramatiques. Cette ligne en est la preuve, et est un des points culminants du puissant Le Horla, sur son album Feu.

  • Rohff : « J’ai assez de vices pour faire du bricolage. » (“Les choses simples”)
    Se vanter de ses exploits de bad boy, c’est aussi ça la culture rap ! Ici, c’est parfaitement résumé, et avec humour. On n’en demandait pas plus...En tout cas, on peut dire que vous, vous avez assez de punchlines avec cet article pour préparer un blind test bien délirant avec vos amis !

  • Bigflo & Oli : « Vous rappez tellement mal que si j’mets votre CD dans ma caisse, c’est juste pour pouvoir m’garer sur la place handicapé ! » (Freestyle)
    Pas très politiquement correct, on l’avoue, mais ce freestyle de Bigflo & Oli, lors des battles Rap Contenders, a dû tellement casser Sakage & Kemar qu’on ne pouvait pas l’occulter. On n’aurait pas voulu être sur scène à leur place...

Vous aussi, vous vous sentez l’âme d’un poète ? On attend vos suggestions de punchlines pour déstabiliser vos adversaires en duel, lors de vos soirées quiz musicaux !

Tags :
Rap