Flag FR Flag EN

Rock‘n’roll : les origines d’une musique rebelle pour votre quiz musical

Il naît dans les années 50 aux Etats-Unis, avant de traverser l’Atlantique pour gagner l’Europe : retour sur le rock ‘n’ roll, ses origines et ses emblèmes. Préparez-vous aussi à découvrir l’aspect rebelle de ce courant musical et les messages qu’il portait. Chaussez vos santiags, c’est parti pour un quizz musique rock ‘n’ roll !

Jazz, blues et country : les origines multiples du rock ‘n’ roll

En 1950 apparaît aux Etats-Unis un nouveau style de musique : s’il découle directement du rythme and blues (une musique populaire métissée), il rassemble aussi du jazz, du blues, de la country et du bluegrass (un style de musique typiquement américain).

Quelle est cette nouvelle musique ? On l’appelle le rock ‘n’ roll. Ses influences sont folk et européennes, mais le style est encore unique au monde. Le rock ‘n’ roll trouve d’ailleurs son origine dans la communauté de chanteurs noirs, emportés par le jazz, le boogie-woogie et le rythme and blues mais chantés à destination d’un public blanc. Rappelons qu’à cette époque la ségrégation raciale est très importante aux Etats-Unis.

Côté instruments, le rock utilise ceux du jazz (c’est-à-dire la guitare, la contrebasse, la batterie et le saxophone) et les 12 mesures et suites d’accords “I-IV-V” du blues. Le rock reprend aussi le rythme binaire de la country. Des influences diverses et variées, à retrouver dans notre quiz musical dédié au rock ! Pourtant, le rock est un genre qui innove rapidement, comme lors d’enregistrement avec le “slapback” (le slap de basse) et la puissance du chant.

L’apparition des guitares électriques accélèrent également le développement du phénomène musical : les guitares électriques solid body, avec leur corps en bois et sans caisse de résonance permettent de loger un ou plusieurs micros magnétiques sous les cordes pour capter les impulsions électro-magnétiques. Le tout relié à un amplificateur pour amplifier notes et accords. Rock ‘n’ roll baby !

Dès 1955, les “rockeurs” apparaissent : Elvis Presley bien sûr, mais aussi Chuck Berry, Little Richard, Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran… faisant suite à des musiciens cosmopolites et jazzy comme Louis Armstrong, Duke Ellington ou encore Big Joe Turner.

Rock ‘n’ roll was born.

Le rock ‘n’ roll a traversé l’Atlantique : bienvenue en Europe !

Après avoir conquis les Etats-Unis, le rock ‘n’ roll fait son apparition en Europe de l’Ouest. Les britanniques sont les premiers touchés par le phénomène : le rock devient l’expression de la révolte de la génération des Trente Glorieuses. La France suivra ensuite.

Dans les années 60, les Beatles se font connaître, c’est la folie ! Le groupe sera plus tard décoré par le Reine pour ses “efforts artistiques” et pour sa contribution au “rayonnement culturel de la nation”. En parallèle, le Royaume-Uni voit la formation d’une multitude d’autres groupes de rock : les Rolling Stone, les Kinks, les Moody Blues… tous plus talentueux et populaires les uns que les autres.

Au Royaume-Uni, le genre musical du rock ‘n’ roll évolue : les britanniques ne veulent jouer que de la musique “afro-américaine”, tout amoureux qu’ils sont du beat. Il faut dire que depuis quelques années déjà, les britanniques sont sensibles à cette musique, la langue étant commune et les cultures entre Royaume-Uni et Etats-Unis relativement proches. D’ailleurs, ceux qui le peuvent commandent des disques aux Etats-Unis ou se rendent aux concerts organisés par les artistes américains en tournée en Europe.
Côté paroles, les rockeurs britanniques chantent leur refus d’une société vieillissante, les difficultés économiques post-guerre mondiale (bombardements nazis et efforts de guerre considérables).

Le rock se propage ensuite du Royaume-Uni vers le reste du continent européen, pour des raisons sociales, historiques… et musicales. On explique par exemple le fort développement du rock en Allemagne par l’installation dans le pays de nombreux militaires alliés (surtout américains), venus s’installer avec leur mode de vie et leur style musical du moment : le rock !
S’il n’est pas contestataire au début, le rock européen s’oriente rapidement vers une dimension plus rebelle. Restez avec nous, on vous explique ça tout de suite !

L’amour des jeunes pour le rock : une manière de se rebeller

Après la Seconde Guerre Mondiale, les jeunes du monde entier aspirent à plus de libertés.

Aux Etats-Unis, les adolescents et jeunes adultes ne sont pas spécialement révoltés (leur pays s’en sort plutôt bien après la guerre mondiale), mais ils tendent clairement vers davantage d’indépendance et d’évasion. Les premières chansons d’Elvis Presley, de Bill Haley (“Crazy Man Crazy”) ou Jerry Lee Lewis parlent donc principalement d’insouciance, d’amusement, de joie de vivre et d’aventures avec les filles.

Pourtant, à la fin des années 50, le rock perd de sa popularité et se voit dénigré par les médias. Sur une radio américaine, un animateur organise un autodafé d’un 45 tours d’Elvis, tandis qu’en France, un programmateur musical radio casse un disque de Johnny Hallyday ! A la même époque, Johnny n’a pas le droit de se produire dans certaines villes quand les Kinks sont interdits de séjour aux USA…

Et quand le rock n’est pas déprécié, il se doit d’être plus “conventionnel” : on peut ainsi voir chanter Elvis à la télé en costume, car les rockeurs sont forcés de “bien s’habiller” pour être présentés en public...

Au début des années 60, le rock devient vraiment l’expression d’une rupture intergénérationnelle, d’un point de vue musical (comme le bebop dans les années 40) mais aussi au sujet des messages à porter : finis les textes aux thèmes festifs, les textes plus engagés et poétiques font leur entrée en scène. Bob Dylan en est un parfait exemple !

Aux Etats-Unis, les rockeurs commencent à s’engager et s’exprimer contre la guerre du Vietnam, les dérives du capitalisme, les changements de société, la guerre froide… c’est le début des Protest song.

Au même moment, en Europe, les rockeurs subissent de plein fouet la misère post-Guerre mondiale. C’est ainsi que l’envie d’effacer toute cette horreur motivera les enfants du baby boom de 1945 et fera d’eux une jeunesse de révoltés. On retrouve ces thèmes dans les textes de John Lennon, personnels et recherchés. C’est le courant de la “contre-culture”, courant qui connaît son âge d’or avec les grands festivals de la fin des années 60 comme Woodstock.

Bien qu’il soit le mouvement de la rupture avec les normes établies, le rock devient de plus en plus institutionnalisé, notamment via le dress code : perfecto en cuir, jean, santiags et cheveux gominés deviennent l’identité des “gens du rock”.

On vous laisse reproduire chez vous ce dress code pour votre Quiz musical légende du rock !!

Tags :