Flag FR Flag EN

Quiz Musical : Ouvrez les perspectives et essayez l'électro !

Okay, je sais ce que vous allez faire. Vous voyez le mot “Electro” dans le titre et vous êtes projetés dans la foule compacte, transpirante, chaude et dansante de Tomorrowland ou de l’Ultra Music Festival, dont la version européenne prend d’ailleurs une importance capitale, au grands dépenses du peuple croate, que l’on se permet de saluer depuis notre canapé. Laissez-moi vous dire quelque chose : vous avez raison, à ceci près que ces festivals proposent également des programmations Techno tout aussi appréciables.

Bref, là n’est pas mon propos. Dans cet article, on va parler d’Electro dans vos quiz musicaux, dans vos blind-tests, dans vos vies et, permettez-moi de le dire, l’électro sera autant présente dans votre vie d’expérience musicale que les paillettes dans la vie de Kevin.

Qu’est-ce que l’électro ?

Encore aujourd’hui stigmatisé, l’électro n’est pourtant pas seulement réservé aux grands fêtards et aux adeptes des boîtes de nuit. Ce style musical possède une histoire très atypique, dont nous aurons l’occasion de parler dans un prochain article. Alors bien sûr tout le monde connaît le DJ français David Guetta ou encore Martijn Garritsen, alias Martin Garrix, jeune prodige de l’électro néerlandais, mais peu de monde connaît en réalité le véritable pape de l’électro : le français Jean-Michel Jarre.

Le mot électro est en réalité une réduction pour “Electro funk” ou “Electro boogie”. Il désigne donc un genre musical dont le rythme moyen est compris entre 120 et 150 BPM (Beats par minute) : autant vous dire qu’on est loin des jazzmen de restaurant. Le style s’insère dans le déclin de la musique disco dans les années 1970 et se fonde sur l’utilisation d’une boîte à rythme. On ne va pas faire un cours d’histoire, mais comprenez qu’entre ça et l’électro house d’aujourd’hui, il y a un grand pas.

Concoctez vos playlists

Daft Punk, Kavinsky (dont on a parlé dans un autre article pour la musique qui introduit le film Drive), Jean-Michel Jarre, Major Lazer, Justice, Massive Attack, Aphex Twin : autant de styles relativement différents et qui mettent la France à l’honneur. Le meilleur moyen de les écouter et de “jouer” avec est le suivant : organiser une soirée, préparer votre playlist avec vos amis, et mettez en aléatoire. Sans prendre le temps d’organiser parfaitement le jeu comme vous auriez préparé un apéritif dinatoire avec votre famille et votre belle famille, contentez-vous de danser, de trouver les sons qui passent le plus rapidement possible, de crier leur nom et leur interprète tout aussi rapidement et de faire le compte des points de chacun sur un morceau de papier que j’imagine déjà imbibé du Negroni que vous avez préparé il y a à peine cinq minutes.

Around the World, tout le monde l’aura, allez chercher un peu plus loin, pas trop sinon la musique électronique reviendra à son fondement de la fin du 19ème siècle : des sons électroniques un peu chiants à écouter. Allez chercher dans le commercial : qu’est-ce que j’aimerais m’écouter le “Love is gone” des débuts de David Guetta aujourd’hui en boîte, me souvenir de ce clip où une be-bom de chez Hiroshima sert dans un restaurant américain et fait n’importe quoi, ennivré par le - pas si doux - son de David Guetta. On était bien à cette époque, cela ravivra les bons souvenirs de tout le monde.

Bref, bien sûr, il ne faut pas s’arrêter à David Guetta. Il faut aller chercher un peu plus loin, un peu moins rare pour parfaire vos playlists et vos pseudo-blindtests de soirées entre amis. Pour ce qui est plus moderne, un groupe français en pleine ascension, dont on attend d’ailleurs tous de voir l’évolution, The Blaze, propose un dérivé intéressant à l’électro, surnommé par les principaux intéressés “Electro émotionnel”. Des clips parfaits accompagnent des sons assez planants et au poil pour des après-midis entre amis.

N’hésitez pas à digger des chansons, je suis là pour vous parler, mais je ne peux pas faire le travail à votre place. Quand vous aurez compris ça, il fera beau.

Peace

Tags :